Des mesures peuvent bien entendu avoir un effet sur la gravité des risques dès lors qu’elles réduisent le préjudice lié à l’atteinte de la valeur métier concernée. Par exemple, des mesures permettent la mise en place d’un fonctionnement dégradé.
Les mesures sont prises en compte et décidées à plusieurs étapes de méthode. Un événement redouté peut avoir une gravité réduite parce que des mesures existantes sont considérées dans le socle de sécurité. La réduction de la gravité d’un scénario stratégique (et par induction d’un scénario opérationnel) peut être évaluée lors de l’atelier 3 par l’application de mesures de sécurité sur l’écosystème – Cette réduction à une gravité résiduelle est mentionnée dans le guide EBIOS Risk Manager dans le tableau cité en exemple page 76.
Il est vrai que dans une stratégie se limitant à renforcer la sécurité en rendant la tâche plus difficile pour l’attaquant, elle n’aura pas d’impact sur la gravité des risques. Ce qui ne sera pas le cas si la stratégie conduit également à limiter les préjudices des risques ou à réduire le niveau de menace intrinsèque.